The Best bookmaker bet365 Bonus

Déchéance de nationalité : « ni notre idéal, ni notre conception de la politique »

 

 

C'est à ne plus rien comprendre. Mercredi 23 décembre 2015, lors du dernier Conseil des Ministres de l’année, François Hollande et Manuel Valls présentaient leur projet de révision constitutionnelle portant sur la protection de la nation. Alors que leur souhait d’inscrire dans la Constitution la déchéance de nationalité semblait définitivement abandonné, voilà que cette idée faisait un retour fracassant sur le devant de la scène. Dans un premier temps réservée aux français binationaux, le gouvernement a ensuite souhaité l’étendre à tous les français. Alors que les débats s’ouvrent à l’Assemblée Nationale, plusieurs questions se posent : qu’est-ce qui a pu pousser le couple exécutif à un tel revirement ? Pourquoi a-t-il subitement changé de braquet ?

Lire la suite : Déchéance de nationalité : « ni notre idéal, ni notre conception de la politique »

Cop21 : changement d’ère ?

 

 

Alors que s’achève la 21ème Conférence des parties à Paris, de nombreuses préoccupations restent en suspend au sein de la société civile et des acteurs de la lutte contre le réchauffement climatique. Le texte qui sortira semble déjà loin d’un accord ambitieux, universel et contraignant. Il conservera les zones de flou quant aux objectifs à atteindre et au financement des engagements pris.

Cet accord était-il condamné à être aussi peu ambitieux ? Sans aucun doute, puisque les négociations ont oublié d’aborder les questions cruciales. Autant l’affirmer dès maintenant : aucune réponse ne pourra être apportée à la spirale du réchauffement et des injustices climatiques sans aborder les dérives relatives à notre modèle de développement économique.

 

Lire la suite : Cop21 : changement d’ère ?

Jaurès n’est pas (encore) mort !


 

Il y a cent ans, Jean Jaurès était assassiné, à la veille de ce qui allait devenir l’un des conflits les plus meurtriers du XXe siècle. Son dernier combat engagé pour la paix s’est arrêté brutalement le soir du 31 juillet 1914, lorsqu’une balle tirée par un nationaliste, Raoul Villain, mit fin à ses jours. Jusqu’à son dernier souffle, Jean Jaurès aura mis toute son énergie pour porter une autre voix que celle du conflit armé en Europe..

Lire la suite : Jaurès n’est pas (encore) mort !

Le 25 mai, vote pour une Europe sociale !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le 25 mai prochain, nous serons appelés aux urnes pour élire nos représentants au parlement européen et, pour la première fois, nous serons amenés à choisir le futur Président de la commission européenne. Ce sera, pour nous, une occasion rare de donner un nouveau souffle à la construction européenne. Malheureusement, les vingt années de politique libérale qui viennent de s'écouler ont fini par creuser un véritable fossé avec les citoyens, qui risque de se convertir en une forte abstention dimanche prochain. L'Europe n'ayant jamais été à la hauteur de ses prétentions, pourquoi devrions-nous continuer de croire en elle ?

 

 Non à l'Europe libérale et austéritaire !

Nous, jeunes socialistes, avons grandi avec l'idée d'une Europe protectrice et fière de sa diversité. Une Europe de la solidarité, grâce à laquelle tout le monde pourrait bénéficier de ce dont il a besoin et vivre dans de bonnes conditions. Une Europe de la coopération, grâce à laquelle nous pourrions mutualiser nos moyens et réduire les inégalités. Une Europe de la mobilité, dans laquelle nous pourrions nous déplacer librement, sans entrave. Et une Europe des rencontres, dans laquelle nous n'aurions pas peur d'accueillir nos voisins, car nous savons qu'un choc des cultures est indispensable pour se remettre en question et continuer d'avancer.

Lire la suite : Le 25 mai, vote pour une Europe sociale !

GOODYEAR : les salariés mobilisés pour l’emploi !

Il y a maintenant un an, en janvier 2013, la direction de Goodyear annonçait son intention de fermer le site d’Amiens-Nord.

Les syndicats s’étaient alors mobilisés pour faire annuler le plan social annoncé et empêcher les 1 173 suppressions d'emplois prévues, mais ils ont été déboutés le 20 décembre 2013. La direction de Goodyear a également refusé la proposition des ouvriers de former une SCOP.

Désormais, les syndicats réclament s'il n'y a pas de repreneur, un plan de départs volontaires assorti d'indemnités importantes pour tous les salariés licenciés. La direction proposerait 20 000 à 40 000 euros par salarié, là où les syndicats réclament 80 000 à 180 000 euros. Depuis le début de cette lutte, les rapports entre les syndicats et la direction sont tendus,  la direction a en effet refusé en permanence le dialogue et  n’a eu de cesse de les mépriser.

Dans un contexte de chômage de masse et de nombreuses délocalisations, ce nouveau plan social ne fait qu’alourdir le bilan du secteur industriel en France et s’ajoute à la longue liste des fermetures d’entreprises et des licenciements de salariés.

Lire la suite : GOODYEAR : les salariés mobilisés pour l’emploi !

The best bookmaker bet365

Free Premuim Templates by BIGTheme