• Imprimer
Partager cet article
FaceBook  Twitter  Mixx.mn     

Depuis plus de deux semaines les sages-femmes sont en grève illimitée. L’appel au mouvement a été donné le 16 octobre suite à la rencontre entre les représentants de la profession et la ministre en charge de la santé Marisol Touraine. Les sages-femmes revendiquent une modification de leur statut à la hauteur de leur compétence ainsi qu’une revalorisation salariale.

 En effet, sage-femme est une profession médicale à haute responsabilité. Le diplôme s’obtient après cinq années d’études dont une première année de médecine, qui doit être validée pour accéder à la suite du cursus. Les sages-femmes dépistent et diagnostiquent la pathologie en pratiquant : les consultations de gynécologie de prévention et de contraception, les consultations de grossesse et postnatales, la préparation à la naissance et à la parentalité, l’échographie obstétricale, l’accouchement normal et la rééducation périnéale. En cas de situation pathologique elle adresse la patiente à un médecin et participe à sa prise en charge. Les sages-femmes sont donc des actrices majeures dans la santé des femmes aussi bien pendant la grossesse que pendant leur vie gynécologique.

C’est pourquoi il est nécessaire de leur reconnaître un nouveau statut, dans la fonction publique hospitalière, reconnaissant leurs nouvelles compétences et les considérant comme les professionnels de premier recours dans le parcours de soins des femmes enceintes. La rénovation de ce statut doit s’accompagner d’une revalorisation de leur rémunération à hauteur de bac+5 (aujourd’hui reconnue à bac+3). Enfin, pour garantir la qualité des soins, il est également nécessaire de revenir sur les décrets de « périnatalité » de 1998 qui prévoient un nombre trop faible de sages-femmes par nombre de naissance dans les structures hospitalières.

Le mouvement des Jeunes Socialistes des Yvelines exprime sa solidarité à l’égard de ce mouvement et apporte son soutien aux sages-femmes mobilisées qui aspirent à une meilleure reconnaissance professionnelle et salariale de leur activité.

Une manifestation aura lieu à Paris le 7 novembre.